Back to all news and blogs

Selon les communautes touchees par les crises, qu'est-ce qui fait le succes d'une intervention humanitaire ?

  • by Casey Pearson
  • 15 Nov 21

Blog Post

ENGLISH

SPANISH

En mai 2021, l'un des membres locaux de Start Network, de la République démocratique du Congo (RDC), a répondu à l'éruption volcanique du Nyiragongo qui a vu 450 000 personnes déplacées et évacuées. Deux mois plus tard, un examen de suivi indépendant a eu lieu pour réfléchir et apprendre sur l'efficacité et l'impact de la réponse. Cependant, comme Start Network travaille de manière proactive à décoloniser les preuves et à remettre en question les perceptions occidentales de ce qui constitue un « projet réussi », il a saisi cette occasion pour demander à la communauté touchée comment les interventions humanitaires devraient être évaluées. Des questions ont été posées pour explorer les perceptions locales de la réussite d'un programme et les différentes façons de les mesurer afin de s'assurer que la responsabilité incombe réellement aux personnes qui ont été touchées par les crises. Nous avons fait appel à des consultants locaux pour interviewer un petit échantillon de 10 membres de la communauté touchée (6M,4F) vivant dans les camps de réfugiés et les environs afin d'entendre leurs idées sur ce sujet. En plus de répondre aux questions, ils ont également fait des suggestions sur les questions importantes que nous devrions poser lors de nos évaluations. Le retour d'information que nous avons reçu a mis en évidence trois domaines essentiels que nous devrions prendre en compte dans les évaluations futures, qui sont résumés ci-dessous :

 

Répondre aux besoins réels

Sans surprise, toutes les personnes interrogées ont souligné l'importance de trouver des moyens d'évaluer si les interventions répondent aux véritables besoins de la communauté touchée. Toutes les personnes interrogées ont souligné l'importance de prendre le temps d'explorer la pertinence et la qualité de l'aide.

« La population a des besoins multiples. Je dirais donc que l'ONG doit tout faire pour identifier le besoin le plus important et le satisfaire. »

– Membre masculin de la communauté 2, village de Munigi

 

« [Il faut évaluer ]... si l'aide correspond à la demande des victimes et si elle a été distribuée de manière équitable »

– Membre féminin de la communauté 6, résidant dans le camp de réfugiés temporaire

 

Comportement du personnel Le comportement du personnel de l'agence et l'interaction avec lui sont les aspects dont les participants ont le plus parlé. Cependant, il convient de noter que cela peut refléter le sujet sur lequel ils se sentent le plus à l'aise et en confiance pour en parler, plutôt que le domaine qu'ils considèrent comme l'indication la plus importante de la « réussite » d'un projet. Dans ce contexte, trois domaines clés à étudier et à évaluer sont apparus :

1) Deux des participants ont souligné l'importance de la façon dont la population touchée par la crise ressentait ses interactions avec le personnel et le fait qu'elle se sentait écoutée.

« Les ONG doivent avoir un personnel capable de communiquer avec tout le monde, et non des membres du personnel avec un complexe de supériorité qui pensent que les sinistrés n'ont pas son niveau. » – Membre masculin de la communauté 2, village de Munigi

2) Le niveau de respect et de dignité avec lequel ils sont traités, tout en surveillant tout comportement discriminatoire. Certaines des personnes interrogées ont mentionné avoir vu ou être au courant de coups, de bousculades, de bagarres et de favoritisme sur les sites de distribution et avoir été traitées de manière peu aimable et inacceptable. Garantir la dignité sans discrimination a été perçu comme primordial pour définir le « succès » d'un projet.

« Le comportement du personnel est également important car même si nous sommes des victimes de catastrophes, nous méritons le respect. Mais certaines ONG qui distribuent de l'aide à Goma ou dans d'autres sites bousculent les gens, et surtout dans le cas où les militaires assurent la sécurité – parfois ils vous frappent » – Membre masculin de la communauté 1, résidant dans le camp de réfugiés

3) La collaboration et la participation de la communauté touchée dans la conception et la mise en œuvre de la réponse. De nombreux participants ont estimé qu'ils pouvaient apporter une valeur ajoutée significative à l'identification des besoins et ont exprimé le souhait de participer à la distribution de l'aide dans le but de réduire les conflits communautaires, ce qui, selon eux, était souvent le cas lorsque l'aide était distribuée par le personnel militaire. Dans le cadre du rapport de suivi indépendant, il a été demandé aux participants comment ils pensaient devoir être impliqués dans les projets. Les personnes interrogées ont estimé que les ONG et les communautés devaient travailler ensemble pour se mettre d'accord sur les réponses et trouver des solutions ensemble. Une personne interrogée a déclaré qu'ils devraient être impliqués dans l'ensemble du processus. Pour l'instant, les personnes interrogées ont déclaré que cela n'était pas le cas, car les ONG ne consultent pas les leaders avant les interventions, ce qui signifie que l'ONG peut ne pas comprendre pleinement les besoins des communautés.

 

Au-delà de l'immédiat

Examiner l'impact de l'intervention humanitaire et la question de savoir si elle continue à servir la population une fois l'intervention terminée ont été soulignés comme un aspect important à évaluer. Les participants ont déclaré que l'évaluation devait se concentrer sur la question de savoir si l'aide avait changé positivement la situation des personnes touchées après l'intervention, et examiner comment (le cas échéant) l'aide leur permettait de vivre de manière indépendante après l'intervention. Ils ont estimé qu'il était important de prendre en compte les besoins actuels des communautés touchées pour informer une évaluation.

Répondre aux besoins réels, le comportement du personnel et au-delà de l'impact immédiat d’une intervention sont les trois thèmes principaux qui ont été identifiés comme des indicateurs importants de la « réussite » d'un projet par les membres des communautés touchées par la crise interrogés. En plus de ces domaines, ils ont également suggéré quelques questions que nous devrions poser lors des futures évaluations de Start Network. Certaines de ces questions sont déjà posées dans de nombreuses évaluations, mais la question de l'impact à plus long terme de l'intervention et de sa valeur après le projet est apparue comme un domaine à privilégier, tout comme les questions visant à déterminer si l'intervention répondait réellement aux besoins des populations touchées.

 

Dernières réflexions...

Il est encourageant de voir que ces questions ne sont pas très différentes de certains domaines que les évaluations indépendantes ou les rapports de suivi explorent, mais s'assurer que nous capturons la façon dont les populations touchées sont traitées, écoutées et travaillées pendant une crise est d'une importance significative pour déterminer si une intervention est considérée comme « réussie » aux yeux des communautés touchées par les catastrophes. Il s'agit d'un thème de recherche permanent pour Start Network et nous organiserons une session sur la décolonisation des preuves dans le cadre de l'Assemblée générale de 2021, où les membres du panel mèneront une discussion approfondie sur ce sujet. De nouveaux progrès ont également été réalisés sur la façon dont les évaluations devraient avoir lieu dans une recherche récente sur la réponse du Pakistan à la canicule. Le blog discute de l'intervention elle-même et de la manière dont nous aurions pu mesurer le succès de l'activité. Parallèlement à la poursuite des recherches, nous réfléchirons aux outils et aux approches utilisés pour évaluer les interventions et nous les modifierons, car ce n'est qu'à ce stade, où la recherche rencontre la pratique, que nous pourrons véritablement œuvrer pour que la responsabilité incombe davantage aux personnes les plus durement touchées.

Keep reading:

DR Congo Locally led action

  • by Casey Pearson

Suggested content